Un grand plateau de 400 mm par 400 mm pour la Makerpi M4141

Vous êtes professionnel de l'impression 3D ? Vous avez besoin de faire du prototype industriel régulièrement? la MakerPi M4141 est faites pour vous.

LV3D (t une entreprise spécialisée dans la vente et la location d'imprimante 3) est distributeur exclusif en FRANCE (DOM TOM compris) et Europe de la marque Makerpi, rapidité de livraison et SAV assuré.

La gamme Makerpi est vraiment faites pour vous les professionnels (architecte,industriel,constructeur) les "Makerpi" sont  réputées pour leur solidité et leur fiabilité. vous pouvez désormais prendre contact avec l'équipe de LV3D.

Avantage un très grand plateau à un prix raisonnable. 

 

Cet article a 87 commentaires

  1. L’imprimante de rêve, c’est quasi une imprimante industrielle ! Moi qui rêve d’imprimer un moteur animé celle-ci c’est le top

  2. C’est vrai que c’est une très belle imprimante3D, a mon avis elle en fera rougir certaines

  3. Imprimente 3d idéal pour les proffesionnel si vous etes proffesionnel

  4. C’ette imprimante 3D idéal pour les professionnel

  5. imprimante 3D idéal et parfaite pour les professionnels !

  6. Cette imprimante 3d est vraiment idéal si vous êtes professionnel.

  7. Cette Imprimante 3d est vraiment Idéale pour les professionnels je la recommande tres fortement.

  8. Karl a une imprimante 3D et professionnelle en or

  9. Imprimante 3d idéal pour les professionels

  10. LV3D est une marque d’imprimante 3D idéale pour les professionnels et surtout pas très chère pour bien débuter dans l’impression 3D

  11. Cette imprimante est idéal pour les Professionnelle , est tres utile !!! VL3D vend cette incroyable machine pas cher et utile !!!! LV3D est sur vous pouvez leur fair confiance

  12. Imprimante 3D idéal pour les professionnels

  13. Si t’es un pro , c’est l’imprimante 3 d qu’il te faut!!

  14. Les imprimantes 3D de lv3d son idéale pour les professionnels et surtout la mekerpi qui est certifié produits français

  15. toute les impriment 3d, de chez LV3D son idéal. pour les professionnel, ou les particulier.

  16. L’imprimante 3D EST TROP IDÉAL POUR LES PROFESIONNEL ET POUR LES FAB LAB ET LES COLLEGES

  17. Cette imprimante 3D est parfait pour les professionnels

  18. Imprimante 3D idéal pour les professionnels comme karl est peanut , pika.

  19. L’impression 3D ou impression tridimensionnelle est l’appellation « grand public » des procédés de fabrication de pièces en volume par ajout ou agglomération de matière. Dans le langage industriel on préfère le terme fabrication additive. L’imprimante 3D professionnelle de LV3D est idéale pour les professionnels car elle permet de créer des ovnis ainsi que des imprimantes 3D dignes de la République française.

  20. LV3D est une entreprise parfaite fabriquant dès imprimante 3D pour des professionnels et aussi les débutant avec des prix abordable pour tous

  21. Imprimante 3D idéal pour les professionnels !!

  22. Imprimante 3D idéal pour les collèges et les profesionnel

  23. Je vous conseille d’acheter l’imprimante 3D idéale pour les professionnels

  24. Une imprimante 3d idéal pour les Professionnelle comme Karl et Moi

  25. C’est une imprimante qui fait rêver, elle est simple d’utilisation et imprime vraiment rapidement ! Pour les prototypes industriels, elle est tout simplement PAR-FAITE, il n’y a rien à redire sur celà ! Le prix est vraiment abordable et je n’ai pas trouvé mieux chez la concurrence, c’est une imprimante 3D IDEALE pour les professionnels ! Je suis très heureux de ce produit alors juste n’attendez plus, n’hésitez pas à la commander, et si vous êtes un collège ou un FabLabs, vous pourrez également trouver votre bonheur sur ce site exceptionnel qu’est LV3D ! De plus, un service clientèle juste parfait également, et Karl qui est là pour mettre la bonne ambiance ! Suivez LV3D sur Youtube pour des vidéos de qualité, comme ce site ! Pour finir, une rapidité d’envoi qui est également surement imbattable ! Bonne soirée à tous ! On m’appelle l’ovni !

  26. imprimante 3d idéale pour les professionnels comme Karl.

  27. cette imprimant 3d est vraiment idéal pour les professionnel en architecture ou en modelisation

  28. les imprimante 3d est fait pour les profesionelle est les non profesionelle est aussi la Makerpi M4141 avec xon trés beau disine est fait pour des trés belle création.

    Salut karl je vien de ton live si je passe ne montre pas mon nom de famille est aussi sur le live mon nom est Hero merci.

  29. Une imprimante 3D LV3D et idéale parfait pour les proffesionnel, exemple : Le pot de fleur ? Tu l’achètes plus !! Tu l’imprimes !!

  30. Imprimante 3D pour les profesionnel

  31. Cette imprimante 3d est idéal pour des professionnels car le vendeur est un professionnel il faut faire confiance à l’entreprise lv3d faite moi confiance

  32. Cette imprimante 3D est idéale pour les professionnels, je la rangerai bien dans mon bureau, arboré des posters de Power Rangers ! 🙂

  33. les meilleur imprimante 3D c’est simple
    c’est sur lv3d.com ,une entreprise crée par le grand youtuber karl de LV3D Celles ci sont les plus idéal pour les proféssionel facil et puissante acheter les

  34. Cette impriment 3d est non seulement magnifique mais aussi très puissante =0
    Elle est juste parfaite pour les professionnels (je l’adore) =)

  35. cette magnifique imprimante 3D est idéal pour tout professionnel cherchant a s affirmer dans la 4 eme révolution industrielle

  36. Aujourd’hui le monde ne peut plus se passer des ?imprimantes 3d qui sont idéals et parfaits pour les professionnelle et surtout gg lv3d qui m’a fait découvrir cette univers de création!

  37. Cette imprimante ne me laisse rien à redire, elle est juste exceptionnel que ce soit au niveau de l’impression ou de la rapidité de celle-ci. N’hésitez plus, elle est juste parfaite et c’est une imprimante 3D idéale pour les professionnels ! Allez, commandez ! 😀

  38. SUPER UNE IMPRIMANTE 3D IDEALE POUR LES PROFESSIONNELS TEL QUE MOI JE TRAVAILLE A SQUARE ENIX CA POURRAIT ETRE COOL ! ^^

  39. L’imprimante 3D, c’est quasi une imprimante industrielle ! Moi qui rêve d’imprimer un moteur animé celle-ci c’est le top.
    La gamme Makerpi est vraiment Parfaite pour vous les professionnels elle est vraiment réputées pour leur solidité et leur fiabilité.
    Cette imprimante est très avantageux pour un très grand plateau à un prix raisonnable.

  40. Imprimante 3D PROFESIONNEL POUR LES IDEAL.

  41. Imprimante 3D idéale pour les professionnels ! Rien à redire, je l’ai et elle est exceptionnelle ! Parole de chef d’entreprise. Au passage, la rapidité d’envoi et la rapidité d’exécution est extraordinaire. Je la conseille.

  42. C’est une imprimante 3D idéale pour tous les professionnels

  43. L’imprimante 3d est ideal pour les proffesionel

  44. Imprimante 3D idéale pour les professionnels !
    L’haltérophilie est un sport consistant à soulever des poids. Dans sa forme moderne, c’est un sport de force nécessitant également maîtrise d’une technique particulière, vitesse, souplesse, coordination et équilibre.

    En compétition, deux mouvements sont évalués : l’arraché et l’épaulé-jeté. L’athlète dispose de trois essais pour chaque mouvement. La somme du meilleur essai réalisé par l’athlète à l’arraché et du meilleur essai à l’épaulé-jeté donne le total olympique. L’athlète ayant le meilleur total olympique de sa catégorie de poids de corps l’emporte.

    L’haltérophilie est à l’heure actuelle l’unique sport de force inscrit au programme des Jeux olympiques. C’est un sport universel, pratiqué dans un très grand nombre de pays, mais c’est en Grèce, en Arménie, en Turquie et en Bulgarie qu’il est le plus populaire. La Russie, l’Iran, la Chine et les pays d’Europe de l’Est comptent également beaucoup d’haltérophiles de très haut niveau.

    La « force athlétique » dont les pratiquants se nomment « dynamophiles » (powerlifting en anglais) est une autre forme de lever de poids qui consiste également à lever des barres, mais qui se distingue par ses mouvements plus basiques et où les charges sont plus lourdes.

  45. IMPRIMANTE 3D ET PROFESIONNEL

  46. L’imprimante 3D, c’est quasi une imprimante industrielle ! Moi qui rêve d’imprimer un moteur animé celle-ci c’est le top.
    La gamme Makerpi est vraiment idéale Parfaite pour vous les professionnels elle est vraiment réputées pour leur solidité et leur fiabilité.
    Cette imprimante est très avantageux pour un très grand plateau à un prix raisonnable.

  47. L’imprimante 3D, c’est quasi une imprimante industrielle ! Moi qui rêve d’imprimer un moteur animé celle-ci c’est le top.
    La gamme Makerpi est vraiment Parfaite pour vous les professionnels elle est vraiment réputées pour leur solidité et leur fiabilité.
    Cette imprimante est très avantageux pour un très grand plateau à un prix raisonnable.

  48. Je trouve ces imprimante 3D vraiment très professionnel et elle on l air vraiment super à l’utilisation

  49. Imprimante 3D idéale pour les professionnels ! Peanut cacahuète !

  50. l entreprise lv-3D vend des imprimantes 3D qui fait Des objets en 3D avec des filaments de pla

  51. les imprimante 3d sont vraiment trop trop trop bien en plus aevc un filament 3d de tout les couleur posible on adore c est vraiment bien surtout de chez lv3d les meilleur on peu faire plein d objet en 3d comme des hand spinner des ovni ou ect
    j ador lv3d on est une team souder je recomende ce site c est vraiment genial on peu fair plein de chose
    bye

  52. l entreprise lv-3D vend des imprimantes 3D qui fait Des objets en 3D avec des filaments de pla de tres bon

  53. L’impression 3D ou impression tridimensionnelle est l’appellation « grand public » des procédés de fabrication de pièces en volume par ajout ou agglomération de matière. Dans le langage industriel on préfère le terme fabrication additive. L’impression 3D permet de réaliser un objet réel : un concepteur dessine l’objet 3D grâce à un outil de conception assistée par ordinateur (CAO). Le fichier 3D obtenu est traité par un logiciel spécifique qui organise le découpage en tranches des différentes couches nécessaires à la réalisation de la pièce. Le découpage est envoyé à l’imprimante qui dépose ou solidifie la matière couche par couche jusqu’à obtenir la pièce finale. Le principe reste proche de celui d’une imprimante 2D classique à cette grande différence prêt : c’est l’empilement des couches qui crée le volume.
    Historiquement l’impression 3D commence au début des années 2000, par l’utilisation de résine chauffée et sert au prototypage rapide. Les années 2010 voit émerger des techniques innovantes utilisant une panoplie de matériaux nouveau : le plastique (ABS), la cire, le métal1, le plâtre de Paris2, les céramiques, certains métaux dont le platine. Des gains en durée et en précision de fabrication autorisent la réalisation de pièces en petites série.
    Les applications de l’impression 3D sont multiples. D’abord cantonnée au prototypage, et à la visualisation d’ergonomie pour l’architecture ou les études de design. puis à l’appareillage et à la prothèse, elle gagne peu à peu des secteurs industriels qui vont de la production de pièces de voitures3, d’avions1,4, de bâtiments5, de biens de consommation, etc.. Le prix d’une imprimante 3D performante, son utilité limitée et la maîtrise technique nécessaire à sa mise en œuvre freinent son usage domestique.
    Le mot Filament , qui est descendu de Latin filum =  » thread « , est utilisé en anglais pour une variété de structures en forme de fil, y compris:
    PLA peut être l’acronyme de :
    Programmable Logic Array, un circuit logique programmable
    People’s Liberation Army, une organisation armée indienne
    Polymère d’Acide Lactique ou Acide polylactique, sorte de plastique transparent, mais biodégradable (compostable)
    Proximity ligation assay, test en biochimie
    Parti libéral d’Andorre
    Propriété littéraire et artistique
    OBJ est un format de fichier contenant la description d’une géométrie 3D. Il a été défini par la société Wavefront Technologies dans le cadre du développement de son logiciel d’animation Advanced Visualizer. Ce format de fichier est ouvert et a été adopté par d’autres logiciels 3D (tels que 3D Turbo de iluac software [archive] Poser de e-frontier, Maya de Autodesk, Blender, MeshLab, 3D Studio Max, Lightwave de Newtek, GLC Player etc) pour des traitements d’import / export de données.
    Les formes géométriques peuvent être définies par des polygones ou des surfaces lisses telles que des surfaces rationnelles et non rationnelles.
    Structure du fichier[modifier | modifier le code]
    Les fichiers OBJ sont au format ASCII (une version binaire existe, identifiée par l’extension MOD).
    Un commentaire peut être placé en faisant commencer la ligne par le caractère #.
    Une surface polygonale est décrite par un ensemble de sommets (accompagné de coordonnées de texture et de normales en chaque sommet) et d’un ensemble de faces.
    Un sommet est défini de la manière suivante:
    Généralités[modifier | modifier le code]
    Les premières imprimantes 3D apparaissent aux débuts des années 2000. Cette technique utilise à ses débuts des résines, matériaux non propices à un usage intensif, et ne produit que des prototypes, parfois grandeur nature, son usage ultérieure reste un sujet de recherche et de débat6.
    À partir des année 2010, l’impression 3D se développe grâce à la maîtrise de nouveaux matériaux et sort du champ exclusif du prototypage. L’industrie dentaire et la bijouterie de luxe utilisent cependant déjà l’impression 3D avec succès pour la réalisation de pièces finales. Les industries aérospatiale, automobile et l’industrie du cinéma utilisent également déjà l’impression 3D avec succès pour des pièces finies. Certains utilisateurs d’imprimantes 3D personnelles ou de services d’impression 3D en ligne utilisent aussi déjà quotidiennement des objets imprimés en 3D7. Débuté en janvier 2013, le projet Amaze de l’Agence spatiale européenne vise à permettre l’impression en 3D, de manière industrielle, de pièces exploitables dans l’aérospatial ainsi que d’autres domaines à fortes contraintes8,9. Par ailleurs, à Amsterdam, un pont imprimé en 3D devrait être mis en service en 2017, pour relier deux berges d’un canal large de 6,5 mètres10.
    L’imprimante tridimensionnelle a d’abord relevé de la science-fiction (Arthur C. Clarke évoquait une « machine à répliquer » dans les années 1960, machine qui allait répliquer les objets comme on imprimait des livres, ce qui aurait un effet profondément positif sur la société : « l’humanité s’adaptera comme par le passé »11) ou de la bande dessinée (en 1972, dans le dessin animé Tintin et le Lac aux requins, le professeur Tournesol invente une photocopieuse tridimensionnelle immédiatement convoitée par Rastapopoulos pour fabriquer des faux en dupliquant des œuvres d’art volées dans de grands musées).
    Puis dans le dernier quart du xxe siècle certaines industries l’ont développée et utilisée (pour le prototypage surtout).
    Le 16 juillet 1984, le 1er brevet sur la « fabrication additive » est déposé, par trois Français : Jean-claude André, Olivier de Witte, et Alain le Méhauté, pour l’entreprise CILAS ALCATEL. Deux semaines plus tard, l’américain Chuck Hull brevète la technique de stéréolithographie (SLA pour StéréoLithographie Apparatus). Ce brevet est à l’origine du nom de l’extension du fichier d’impression.stl, et de l’entreprise 3D Systems, géant de la fabrication d’imprimantes 3D. Cette dernière lance fin 1988 la première imprimante 3D, la SLA-250.
    En 1995 apparaît la technologie d’impression 3D métallique DMLS, pour Direct Metal Laser Sintering. En 2003 apparaît le procédé de collage de feuilles de papier A4, le 3DPP, pour 3D Paper Printing.
    En 2005 naît la première imprimante couleur (entreprise ZCorporation), utilisant la quadrichromie comme les imprimantes classiques, et des pigments liés par de la colle à une matière minérale.
    L’année 2006 voit la naissance projet RepRap, premier projet open source d’imprimante 3D, par le Dr Adrian Browyer, alors professeur en génie mécanique à l’Université de Bath. Il ouvre la voie aux futures imprimantes domestiques, puisqu’il consiste à pouvoir construire par soi-même une imprimante 3d en technologie de dépôt de fil fondu. Il donne naissance à la culture maker.
    C’est en 2011 qu’apparaît l’impression 3D alimentaire, à base de sucre ou de chocolat12.

  54. L’impression 3D est une technique de fabrication dite additive qui procède par ajout de matière, contrairement aux techniques procédant par retrait de matière comme l’usinage. L’impression 3D permet de réaliser des objets usuels, des pièces détachées ou encore des prototypes destinés aux essais. Le point de départ est un fichier informatique représentant l’objet en trois dimensions, décomposé en tranches. Ces informations sont envoyées à une imprimante 3D qui va réaliser la fabrication par ajout de couches successives.

  55. L’imprimante 3D, c’est quasi une imprimante industrielle ! Moi qui rêve d’imprimer un moteur animé ( ou d autre objets en 3D) en filament 3D en pla celle-ci c’est le top.
    La gamme Makerpi est vraiment idéale Parfaite pour vous les professionnels elle est vraiment réputées pour leur solidité et leur fiabilité.
    Cette imprimante est très avantageux pour un très grand plateau à un prix raisonnable je vous conseil de l acheter.

  56. L’impression 3D ou impression tridimensionnelle est l’appellation « grand public » des procédés de fabrication de pièces en volume par ajout ou agglomération de matière. Dans le langage industriel on préfère le terme fabrication additive. L’impression 3D permet de réaliser un objet réel : un concepteur dessine l’objet 3D grâce à un outil de conception assistée par ordinateur (CAO). Le fichier 3D obtenu est traité par un logiciel spécifique qui organise le découpage en tranches des différentes couches nécessaires à la réalisation de la pièce. Le découpage est envoyé à l’imprimante qui dépose ou solidifie la matière couche par couche jusqu’à obtenir la pièce finale. Le principe reste proche de celui d’une imprimante 2D classique à cette grande différence prêt : c’est l’empilement des couches qui crée le volume.
    Historiquement l’impression 3D commence au début des années 2000, par l’utilisation de résine chauffée et sert au prototypage rapide. Les années 2010 voit émerger des techniques innovantes utilisant une panoplie de matériaux nouveau : le plastique (ABS), la cire, le métal1, le plâtre de Paris2, les céramiques, certains métaux dont le platine. Des gains en durée et en précision de fabrication autorisent la réalisation de pièces en petites série.
    Les applications de l’impression 3D sont multiples. D’abord cantonnée au prototypage, et à la visualisation d’ergonomie pour l’architecture ou les études de design. puis à l’appareillage et à la prothèse, elle gagne peu à peu des secteurs industriels qui vont de la production de pièces de voitures3, d’avions1,4, de bâtiments5, de biens de consommation, etc.. Le prix d’une imprimante 3D performante, son utilité limitée et la maîtrise technique nécessaire à sa mise en œuvre freinent son usage domestique.
    Le mot Filament , qui est descendu de Latin filum = ” thread “, est utilisé en anglais pour une variété de structures en forme de fil, y compris:
    PLA peut être l’acronyme de :
    Programmable Logic Array, un circuit logique programmable
    People’s Liberation Army, une organisation armée indienne
    Polymère d’Acide Lactique ou Acide polylactique, sorte de plastique transparent, mais biodégradable (compostable)
    Proximity ligation assay, test en biochimie
    Parti libéral d’Andorre
    Propriété littéraire et artistique
    OBJ est un format de fichier contenant la description d’une géométrie 3D. Il a été défini par la société Wavefront Technologies dans le cadre du développement de son logiciel d’animation Advanced Visualizer. Ce format de fichier est ouvert et a été adopté par d’autres logiciels 3D (tels que 3D Turbo de iluac software [archive] Poser de e-frontier, Maya de Autodesk, Blender, MeshLab, 3D Studio Max, Lightwave de Newtek, GLC Player etc) pour des traitements d’import / export de données.
    Les formes géométriques peuvent être définies par des polygones ou des surfaces lisses telles que des surfaces rationnelles et non rationnelles.
    Structure du fichier[modifier | modifier le code]
    Les fichiers OBJ sont au format ASCII (une version binaire existe, identifiée par l’extension MOD).
    Un commentaire peut être placé en faisant commencer la ligne par le caractère #.
    Une surface polygonale est décrite par un ensemble de sommets (accompagné de coordonnées de texture et de normales en chaque sommet) et d’un ensemble de faces.
    Un sommet est défini de la manière suivante:
    Généralités[modifier | modifier le code]
    Les premières imprimantes 3D apparaissent aux débuts des années 2000. Cette technique utilise à ses débuts des résines, matériaux non propices à un usage intensif, et ne produit que des prototypes, parfois grandeur nature, son usage ultérieure reste un sujet de recherche et de débat6.
    À partir des année 2010, l’impression 3D se développe grâce à la maîtrise de nouveaux matériaux et sort du champ exclusif du prototypage. L’industrie dentaire et la bijouterie de luxe utilisent cependant déjà l’impression 3D avec succès pour la réalisation de pièces finales. Les industries aérospatiale, automobile et l’industrie du cinéma utilisent également déjà l’impression 3D avec succès pour des pièces finies. Certains utilisateurs d’imprimantes 3D personnelles ou de services d’impression 3D en ligne utilisent aussi déjà quotidiennement des objets imprimés en 3D7. Débuté en janvier 2013, le projet Amaze de l’Agence spatiale européenne vise à permettre l’impression en 3D, de manière industrielle, de pièces exploitables dans l’aérospatial ainsi que d’autres domaines à fortes contraintes8,9. Par ailleurs, à Amsterdam, un pont imprimé en 3D devrait être mis en service en 2017, pour relier deux berges d’un canal large de 6,5 mètres10.
    L’imprimante tridimensionnelle a d’abord relevé de la science-fiction (Arthur C. Clarke évoquait une « machine à répliquer » dans les années 1960, machine qui allait répliquer les objets comme on imprimait des livres, ce qui aurait un effet profondément positif sur la société : « l’humanité s’adaptera comme par le passé »11) ou de la bande dessinée (en 1972, dans le dessin animé Tintin et le Lac aux requins, le professeur Tournesol invente une photocopieuse tridimensionnelle immédiatement convoitée par Rastapopoulos pour fabriquer des faux en dupliquant des œuvres d’art volées dans de grands musées).
    Puis dans le dernier quart du xxe siècle certaines industries l’ont développée et utilisée (pour le prototypage surtout).
    Le 16 juillet 1984, le 1er brevet sur la « fabrication additive » est déposé, par trois Français : Jean-claude André, Olivier de Witte, et Alain le Méhauté, pour l’entreprise CILAS ALCATEL. Deux semaines plus tard, l’américain Chuck Hull brevète la technique de stéréolithographie (SLA pour StéréoLithographie Apparatus). Ce brevet est à l’origine du nom de l’extension du fichier d’impression.stl, et de l’entreprise 3D Systems, géant de la fabrication d’imprimantes 3D. Cette dernière lance fin 1988 la première imprimante 3D, la SLA-250.
    En 1995 apparaît la technologie d’impression 3D métallique DMLS, pour Direct Metal Laser Sintering. En 2003 apparaît le procédé de collage de feuilles de papier A4, le 3DPP, pour 3D Paper Printing.
    En 2005 naît la première imprimante couleur (entreprise ZCorporation), utilisant la quadrichromie comme les imprimantes classiques, et des pigments liés par de la colle à une matière minérale.
    L’année 2006 voit la naissance projet RepRap, premier projet open source d’imprimante 3D, par le Dr Adrian Browyer, alors professeur en génie mécanique à l’Université de Bath. Il ouvre la voie aux futures imprimantes domestiques, puisqu’il consiste à pouvoir construire par soi-même une imprimante 3d en technologie de dépôt de fil fondu. Il donne naissance à la culture maker.
    C’est en 2011 qu’apparaît l’impression 3D alimentaire, à base de sucre ou de chocolat12 on peux le acheter pour une somme de 3600 euros.

    1. L’impression 3D ou impression tridimensionnelle est l’appellation « grand public » des procédés de fabrication de pièces en volume par ajout ou agglomération de matière. Dans le langage industriel on préfère le terme fabrication additive. L’impression 3D permet de réaliser un objet réel : un concepteur dessine l’objet 3D grâce à un outil de conception assistée par ordinateur (CAO). Le fichier 3D obtenu est traité par un logiciel spécifique qui organise le découpage en tranches des différentes couches nécessaires à la réalisation de la pièce. Le découpage est envoyé à l’imprimante qui dépose ou solidifie la matière couche par couche jusqu’à obtenir la pièce finale. Le principe reste proche de celui d’une imprimante 2D classique à cette grande différence prêt : c’est l’empilement des couches qui crée le volume.
      Historiquement l’impression 3D commence au début des années 2000, par l’utilisation de résine chauffée et sert au prototypage rapide. Les années 2010 voit émerger des techniques innovantes utilisant une panoplie de matériaux nouveau : le plastique (ABS), la cire, le métal1, le plâtre de Paris2, les céramiques, certains métaux dont le platine. Des gains en durée et en précision de fabrication autorisent la réalisation de pièces en petites série.
      Les applications de l’impression 3D sont multiples. D’abord cantonnée au prototypage, et à la visualisation d’ergonomie pour l’architecture ou les études de design. puis à l’appareillage et à la prothèse, elle gagne peu à peu des secteurs industriels qui vont de la production de pièces de voitures3, d’avions1,4, de bâtiments5, de biens de consommation, etc.. Le prix d’une imprimante 3D performante, son utilité limitée et la maîtrise technique nécessaire à sa mise en œuvre freinent son usage domestique.
      Le mot Filament , qui est descendu de Latin filum = ” thread “, est utilisé en anglais pour une variété de structures en forme de fil, y compris:
      PLA peut être l’acronyme de :
      Programmable Logic Array, un circuit logique programmable
      People’s Liberation Army, une organisation armée indienne
      Polymère d’Acide Lactique ou Acide polylactique, sorte de plastique transparent, mais biodégradable (compostable)
      Proximity ligation assay, test en biochimie
      Parti libéral d’Andorre
      Propriété littéraire et artistique
      OBJ est un format de fichier contenant la description d’une géométrie 3D. Il a été défini par la société Wavefront Technologies dans le cadre du développement de son logiciel d’animation Advanced Visualizer. Ce format de fichier est ouvert et a été adopté par d’autres logiciels 3D (tels que 3D Turbo de iluac software [archive] Poser de e-frontier, Maya de Autodesk, Blender, MeshLab, 3D Studio Max, Lightwave de Newtek, GLC Player etc) pour des traitements d’import / export de données.
      Les formes géométriques peuvent être définies par des polygones ou des surfaces lisses telles que des surfaces rationnelles et non rationnelles.
      Structure du fichier[modifier | modifier le code]
      Les fichiers OBJ sont au format ASCII (une version binaire existe, identifiée par l’extension MOD).
      Un commentaire peut être placé en faisant commencer la ligne par le caractère #.
      Une surface polygonale est décrite par un ensemble de sommets (accompagné de coordonnées de texture et de normales en chaque sommet) et d’un ensemble de faces.
      Un sommet est défini de la manière suivante:
      Généralités[modifier | modifier le code]
      Les premières imprimantes 3D apparaissent aux débuts des années 2000. Cette technique utilise à ses débuts des résines, matériaux non propices à un usage intensif, et ne produit que des prototypes, parfois grandeur nature, son usage ultérieure reste un sujet de recherche et de débat6.
      À partir des année 2010, l’impression 3D se développe grâce à la maîtrise de nouveaux matériaux et sort du champ exclusif du prototypage. L’industrie dentaire et la bijouterie de luxe utilisent cependant déjà l’impression 3D avec succès pour la réalisation de pièces finales. Les industries aérospatiale, automobile et l’industrie du cinéma utilisent également déjà l’impression 3D avec succès pour des pièces finies. Certains utilisateurs d’imprimantes 3D personnelles ou de services d’impression 3D en ligne utilisent aussi déjà quotidiennement des objets imprimés en 3D7. Débuté en janvier 2013, le projet Amaze de l’Agence spatiale européenne vise à permettre l’impression en 3D, de manière industrielle, de pièces exploitables dans l’aérospatial ainsi que d’autres domaines à fortes contraintes8,9. Par ailleurs, à Amsterdam, un pont imprimé en 3D devrait être mis en service en 2017, pour relier deux berges d’un canal large de 6,5 mètres10.
      L’imprimante tridimensionnelle a d’abord relevé de la science-fiction (Arthur C. Clarke évoquait une « machine à répliquer » dans les années 1960, machine qui allait répliquer les objets comme on imprimait des livres, ce qui aurait un effet profondément positif sur la société : « l’humanité s’adaptera comme par le passé »11) ou de la bande dessinée (en 1972, dans le dessin animé Tintin et le Lac aux requins, le professeur Tournesol invente une photocopieuse tridimensionnelle immédiatement convoitée par Rastapopoulos pour fabriquer des faux en dupliquant des œuvres d’art volées dans de grands musées).
      Puis dans le dernier quart du xxe siècle certaines industries l’ont développée et utilisée (pour le prototypage surtout).
      Le 16 juillet 1984, le 1er brevet sur la « fabrication additive » est déposé, par trois Français : Jean-claude André, Olivier de Witte, et Alain le Méhauté, pour l’entreprise CILAS ALCATEL. Deux semaines plus tard, l’américain Chuck Hull brevète la technique de stéréolithographie (SLA pour StéréoLithographie Apparatus). Ce brevet est à l’origine du nom de l’extension du fichier d’impression.stl, et de l’entreprise 3D Systems, géant de la fabrication d’imprimantes 3D. Cette dernière lance fin 1988 la première imprimante 3D, la SLA-250.
      En 1995 apparaît la technologie d’impression 3D métallique DMLS, pour Direct Metal Laser Sintering. En 2003 apparaît le procédé de collage de feuilles de papier A4, le 3DPP, pour 3D Paper Printing.
      En 2005 naît la première imprimante couleur (entreprise ZCorporation), utilisant la quadrichromie comme les imprimantes classiques, et des pigments liés par de la colle à une matière minérale.
      L’année 2006 voit la naissance projet RepRap, premier projet open source d’imprimante 3D, par le Dr Adrian Browyer, alors professeur en génie mécanique à l’Université de Bath. Il ouvre la voie aux futures imprimantes domestiques, puisqu’il consiste à pouvoir construire par soi-même une imprimante 3d en technologie de dépôt de fil fondu. Il donne naissance à la culture maker.
      C’est en 2011 qu’apparaît l’impression 3D alimentaire, à base de sucre ou de chocolat12 on peux le acheter pour une somme de 3600 euros , deplus L’impression 3D est une technique de fabrication dite additive qui procède par ajout de matière, contrairement aux techniques procédant par retrait de matière comme l’usinage. L’impression 3D permet de réaliser des objets usuels, des pièces détachées ou encore des prototypes destinés aux essais. Le point de départ est un fichier informatique représentant l’objet en trois dimensions, décomposé en tranches. Ces informations sont envoyées à une imprimante 3D qui va réaliser la fabrication par ajout de couches successives. les imprimante 3d sont vraiment trop trop trop bien en plus aevc un filament 3d de tout les couleur posible on adore c est vraiment bien surtout de chez lv3d les meilleur on peu faire plein d objet en 3d comme des hand spinner des ovni ou ect
      j ador lv3d on est une team souder je recomende ce site c est vraiment genial on peu fair plein de chose
      bye

  57. Vous trouverez tout sur le site de lv3d aussi bien des Imprimante 3D comme la Dagoma discoeasy 200 ou encore mieux pour vous le pack lv3d découverte ils vendent aussi du filament de plusieurs sortes du PLA ou de L’ ABS ou encore plein d’autres comme du filaments bois ou du flexible plan d’accès soir qui iront avec votre imprimante mais si cela est trop cher pour vous et vous souhaitez que un objet imprimété 3D vous pouvez l’ acheter sur le site d’ lv3d ce n’est pas trop cher ce n’est pas de l’arnaque et votre objet aura définition parfaite.

  58. Avec l imprimante 3d je donnerai plein d objet 3de aux enfants, j achèterai des fillament 3d de c est vous, je ferai des pièces manquent, je ferais des fichiers à imprimer pour tout le monde

    De toute façon je gagne jamais mais continue de faire des vidéos karl

  59. Cela fais très longtemps que je voulais m’acheter une imprimante 3D seulement je ne travaille pas encore et je n’ai donc pas d’argent pour m’en acheter une . Je trouve que l’impression 3D est une vrai révolution et que c’est le futur de la technologie . S’acheter une imprimante 3D s’est un investissement mais je trouve que cela peut devinir rentable car on peut imprimer toute sorte d’objet 3D avec souvent deux sorte de filament 3D , l’ABS et le PLA . Mais cela vas faire un ans que j’économise pour m’acheter le pack découverte LV3D avec la easy 200 et j’espere donc que je vais gagner ce magnifique hand spinner Custom.

  60. Avec une imprimante 3d je ferais des tas de chose faire des concours faire des hand spinners comme PEANUTS fait j’achèterai des fillament 3d de chez LV3D les meillfeur je ferai des pièce manquent fesait des armes en les imprimant
    j’ai jamais gagner a un concours

    1. Avec une imprimante 3d je ferais des tas de chose faire des concours faire des hand spinners comme PEANUTS fait j’achèterai des fillament 3d de chez LV3D les meillfeur je ferai des pièce manquent fesait des armes en les imprimant
      j’ai jamais gagner a un concours et j’ai oublier avec le plat

  61. plus long avec les mots: imprimante 3D, filament 3D, PLA,? acheter et objet 3D ?super imprimente 3d avec le super filament en PLA acheter la elle fait des? super objet 3d c super coollllll vi

  62. Je veux le Hand Spinner Custom bien sur fait a l’imprimante 3D en filament 3D bien évidement sinon ça n’a pas d’intérêt en PLA bien sur et pour éviter d’acheter un Hand Spinner je veux gagner absolument gagner ce concours je sera super content de Gagner le Hand Spinner custom et si j’aurais une imprimante 3D .Comme ça je pourrai faire des objets en 3D BIEN évidement avec du Filament 3D avec du PLA sans oublier faut le faire a l’imprimante 3D sinon voila l’imprimante 3D c’est pas gratuit

  63. texte le plus long avec les mots: imprimante 3D, filament 3D, PLA,? acheter et objet 3D ?super imprimente 3d avec le super filament en PLA acheter la elle fait des? super objet 3d c super coollllll vite acheter ce produit qui et trop bienPour acheter une imprimante 3D au meilleur prix, faites votre comparatif et trouvez l’imprimante 3D de votre choix. Imprimante 3D à dépôt de filament ou résine SLA, pas cher, RepRap en kit ou professionnelle, une large gamme en livraison gratuite. Pensez à lire les avis et les tests imprimantes 3D. Nos experts en impression 3D sont disponibles pour répondre à vos questions

  64. Une imprimante 3D, c’est l’avenir, le futur de la technologie. Son système de fonctionnement qui se base sur des filaments 3D PLA, chauffées dans une buse vous permettra de créer toute sortes d’objets 3D, comme par exemple des figurines de vos personnages et univers préferés, des hand spinner, ou tout simplement ce qui vous passe dans la tête.
    Vous êtes doués en modélisation 3D, tant mieux, l’utilisation de cet imprimante changera votre vie, imaginez ammené dans votre vie vos créations préférés. Vous ne savez pas quel imprimante choisir et vers qui vous tournez, n’hésitez plus, acheter une imprimante de chez LV3D( oh ça rime ).
    Bien sûr vous vous dites sûrement: « mais à quoi cela peut-il bien me servir à long terme » et je vous répondrais: »mais à tout mon cher ».
    En effet, imaginez une situation du quotidien, comme l’anniversaire d’un proche. Vous ne savez pas quoi lui acheter, n’achetez rien et offrez lui une création imprimé en 3D, la personne en sera ravi et vous aussi.
    Mais même pour vous aussi cette imprimante est utile, vous vous ennuyez et vous ne savez pas quoi faire, servez vous de l’impression 3D pour vous créez un décor et un univers dans votre maison, à l’effigie de votre passion par exemple.
    Faites moi confiance, après avoir fait cet achat, vous ne pourrez plus vous en passez vous enchainerez impression sur impression sans pouvoir vous arrêtez, vous deviendrez accros.

    Plus qu’une nouvelle technologie, c’est une passion qui est bien plus qu’un effet mode, l’impression 3D c’est l’avenir c’est demain, pour plusieurs années, VIVE LV3D

  65. texte le plus long avec les mots: imprimante 3D, filament 3D, PLA,? acheter et objet 3D ?super imprimente 3d avec le super filament en PLA acheter la elle fait des? super objet 3d c super coollllll vite acheter ce produit qui et trop bienPour acheter une imprimante 3D au meilleur prix, faites votre comparatif et trouvez l’imprimante 3D de votre choix. Imprimante 3D à dépôt de filament ou résine SLA, pas cher, RepRap en kit ou professionnelle, une large gamme en livraison gratuite. Pensez à lire les avis et les tests imprimantes 3D. Nos experts en impression 3D sont disponibles pour répondre à vos questions

  66. De la nourriture, des organes, des maisons et bientôt même des voitures ? L’imprimante 3D, le gadget geek par excellence, se démocratise. A la portée de tous, elle entre dans nos foyers. Sommes-nous à l’aube d’une mutation ? Cette nouvelle technologie qui nous permet de produire des objets 3D à la maison sera t-elle la Quatrième révolution industrielle ? Oui certainement. Alors il faut tous de suite acheter le pack découverte de chez LV3D qui contient une imprimante 3D, un stylo 3D et 3 bobines de filaments 3D en matière PLA.
    Bonne soirée et que le meilleur gagne !!!!! On m’appelle l’OVNI.

  67. L imprimante 3D c est quasi une imprimante industrielle moi qui rêve d imprimer un moteur animér ou d autre objets en 3D en filament 3D en pla celle-ci c est le top
    La gamme maker pu est vraiment idéale
    Parfaite pour vous le professionnels elle est vraiment réputées pour leur solidité et leur fiabilité
    C être imprimante est très avantageuse pour un très grand plateau a un prix raisonnable
    Une imprimante fait Des étages de pla et de filament 3d
    Et n oublier pas l entreprise le 3d vend est imprimantes 3D qui fait Des objets en 3D
    Je vous conseil de l acheter et c est très utile
    Vous pouvez fabriquer tout ce qui vous passe par la tête

  68. Salut, GRAND TEXTE !!! L’impression 3D est l’appellation ‘grand public’ des procédés de fabrication de pièces en volume par ajout ou agglomération de matière. Dans le language industriel on préfère le terme fabrication additive. L’impression 3D permet de réaliser des objets 3D! Pour imprimer il faut du filament 3D et un outil indispenssable qui est un ordinateur !! pour imprimer il faut aussi avoir un logiciel pour imprimer ou créer des objets 3D !
    Limprimante 3D a été créer en 2000 , il vous faut aussi du Pla que vous pouvez acheter sur un site comme LV3D! Les applications de l’impression 3D sont multiples. D’abord cantonnée au prototypage, et à la visualisation d’ergonomie pour l’architecture ou les études de design. puis à l’appareillage et à la prothèse, elle gagne peu à peu des secteurs industriels qui vont de la production de pièces de voitures, d’avions de bâtiments, de biens de consommation, etc.. Le prix d’une imprimante 3D performante, son utilité limitée et la maîtrise technique nécessaire à sa mise en œuvre freinent son usage domestique!

  69. L’impression 3D ou impression tridimensionnelle est l’appellation « grand public » des procédés de fabrication de pièces en volume par ajout ou agglomération de matière. Dans le langage industriel on préfère le terme fabrication additive. L’impression 3D permet de réaliser un objet réel : un concepteur dessine l’objet 3D grâce à un outil de conception assistée par ordinateur (CAO). Le fichier 3D obtenu est traité par un logiciel spécifique qui organise le découpage en tranches des différentes couches nécessaires à la réalisation de la pièce. Le découpage est envoyé à l’imprimante qui dépose ou solidifie la matière couche par couche jusqu’à obtenir la pièce finale. Le principe reste proche de celui d’une imprimante 2D classique à cette grande différence prêt : c’est l’empilement des couches qui crée le volume.
    Historiquement l’impression 3D commence au début des années 2000, par l’utilisation de résine chauffée et sert au prototypage rapide. Les années 2010 voit émerger des techniques innovantes utilisant une panoplie de matériaux nouveau : le plastique (ABS), la cire, le métal1, le plâtre de Paris2, les céramiques, certains métaux dont le platine. Des gains en durée et en précision de fabrication autorisent la réalisation de pièces en petites série.
    Les applications de l’impression 3D sont multiples. D’abord cantonnée au prototypage, et à la visualisation d’ergonomie pour l’architecture ou les études de design. puis à l’appareillage et à la prothèse, elle gagne peu à peu des secteurs industriels qui vont de la production de pièces de voitures3, d’avions1,4, de bâtiments5, de biens de consommation, etc.. Le prix d’une imprimante 3D performante, son utilité limitée et la maîtrise technique nécessaire à sa mise en œuvre freinent son usage domestique.
    Le mot Filament , qui est descendu de Latin filum = ” thread “, est utilisé en anglais pour une variété de structures en forme de fil, y compris:
    PLA peut être l’acronyme de :
    Programmable Logic Array, un circuit logique programmable
    People’s Liberation Army, une organisation armée indienne
    Polymère d’Acide Lactique ou Acide polylactique, sorte de plastique transparent, mais biodégradable (compostable)
    Proximity ligation assay, test en biochimie
    Parti libéral d’Andorre
    Propriété littéraire et artistique
    OBJ est un format de fichier contenant la description d’une géométrie 3D. Il a été défini par la société Wavefront Technologies dans le cadre du développement de son logiciel d’animation Advanced Visualizer. Ce format de fichier est ouvert et a été adopté par d’autres logiciels 3D (tels que 3D Turbo de iluac software [archive] Poser de e-frontier, Maya de Autodesk, Blender, MeshLab, 3D Studio Max, Lightwave de Newtek, GLC Player etc) pour des traitements d’import / export de données.
    Les formes géométriques peuvent être définies par des polygones ou des surfaces lisses telles que des surfaces rationnelles et non rationnelles.
    Structure du fichier[modifier | modifier le code]
    Les fichiers OBJ sont au format ASCII (une version binaire existe, identifiée par l’extension MOD).
    Un commentaire peut être placé en faisant commencer la ligne par le caractère #.
    Une surface polygonale est décrite par un ensemble de sommets (accompagné de coordonnées de texture et de normales en chaque sommet) et d’un ensemble de faces.
    Un sommet est défini de la manière suivante:
    Généralités[modifier | modifier le code]
    Les premières imprimantes 3D apparaissent aux débuts des années 2000. Cette technique utilise à ses débuts des résines, matériaux non propices à un usage intensif, et ne produit que des prototypes, parfois grandeur nature, son usage ultérieure reste un sujet de recherche et de débat6.
    À partir des année 2010, l’impression 3D se développe grâce à la maîtrise de nouveaux matériaux et sort du champ exclusif du prototypage. L’industrie dentaire et la bijouterie de luxe utilisent cependant déjà l’impression 3D avec succès pour la réalisation de pièces finales. Les industries aérospatiale, automobile et l’industrie du cinéma utilisent également déjà l’impression 3D avec succès pour des pièces finies. Certains utilisateurs d’imprimantes 3D personnelles ou de services d’impression 3D en ligne utilisent aussi déjà quotidiennement des objets imprimés en 3D7. Débuté en janvier 2013, le projet Amaze de l’Agence spatiale européenne vise à permettre l’impression en 3D, de manière industrielle, de pièces exploitables dans l’aérospatial ainsi que d’autres domaines à fortes contraintes8,9. Par ailleurs, à Amsterdam, un pont imprimé en 3D devrait être mis en service en 2017, pour relier deux berges d’un canal large de 6,5 mètres10.
    L’imprimante tridimensionnelle a d’abord relevé de la science-fiction (Arthur C. Clarke évoquait une « machine à répliquer » dans les années 1960, machine qui allait répliquer les objets comme on imprimait des livres, ce qui aurait un effet profondément positif sur la société : « l’humanité s’adaptera comme par le passé »11) ou de la bande dessinée (en 1972, dans le dessin animé Tintin et le Lac aux requins, le professeur Tournesol invente une photocopieuse tridimensionnelle immédiatement convoitée par Rastapopoulos pour fabriquer des faux en dupliquant des œuvres d’art volées dans de grands musées).
    Puis dans le dernier quart du xxe siècle certaines industries l’ont développée et utilisée (pour le prototypage surtout).
    Le 16 juillet 1984, le 1er brevet sur la « fabrication additive » est déposé, par trois Français : Jean-claude André, Olivier de Witte, et Alain le Méhauté, pour l’entreprise CILAS ALCATEL. Deux semaines plus tard, l’américain Chuck Hull brevète la technique de stéréolithographie (SLA pour StéréoLithographie Apparatus). Ce brevet est à l’origine du nom de l’extension du fichier d’impression.stl, et de l’entreprise 3D Systems, géant de la fabrication d’imprimantes 3D. Cette dernière lance fin 1988 la première imprimante 3D, la SLA-250.
    En 1995 apparaît la technologie d’impression 3D métallique DMLS, pour Direct Metal Laser Sintering. En 2003 apparaît le procédé de collage de feuilles de papier A4, le 3DPP, pour 3D Paper Printing.
    En 2005 naît la première imprimante couleur (entreprise ZCorporation), utilisant la quadrichromie comme les imprimantes classiques, et des pigments liés par de la colle à une matière minérale.
    L’année 2006 voit la naissance projet RepRap, premier projet open source d’imprimante 3D, par le Dr Adrian Browyer, alors professeur en génie mécanique à l’Université de Bath. Il ouvre la voie aux futures imprimantes domestiques, puisqu’il consiste à pouvoir construire par soi-même une imprimante 3d en technologie de dépôt de fil fondu. Il donne naissance à la culture maker.
    C’est en 2011 qu’apparaît l’impression 3D alimentaire, à base de sucre ou de chocolat12 on peux le acheter pour une somme de 3600 euros, deplus L’impression 3D est une technique de fabrication dite additive qui procède par ajout de matière, contrairement aux techniques procédant par retrait de matière comme l’usinage. L’impression 3D permet de réaliser des objets usuels, des pièces détachées ou encore des prototypes destinés aux essais. Le point de départ est un fichier informatique représentant l’objet en trois dimensions, décomposé en tranches. Ces informations sont envoyées à une imprimante 3D qui va réaliser la fabrication par ajout de couches successives. les imprimante 3d sont vraiment trop trop trop bien en plus aevc un filament 3d de tout les couleur posible on adore c est vraiment bien surtout de chez lv3d les meilleur on peu faire plein d objet en 3d comme des hand spinner des ovni ou ect
    j ador lv3d on est une team souder je recomende ce site c est vraiment genial on peu fair plein de chose
    bye

  70. L’impression 3D et incroyable vous pouvez imprimer tout ce que votre imagination vous demande dans le pas être que de découverte lv3d il y a 3 bobines de filament 3D lv3d acheter le il coûte que 399 €il y a aussi un écran qui vous permet à tout moment du gérez votre impression de mettre plusieurs couleurs la traiter de l’interrompre l’impression 3D est incroyable il vous permet de créer tout ce que vous voulez vous êtes fan de films de fiction de Captain America Avengers les gardiens de la galaxie vous pouvez créer des personnages de tout Sexion avec une imprimante 3D

  71. Les imprimante 3D de chez LV3D son les meilleurs imprimante 3D de France ( a mon avis ) et LV3D est la meilleur entreprise d’imprimante 3D ( en tout cas mon gout ) , mais ce n’est pas que sa les imprimantes 3D, c’est encore mieux avec du Filament LV3D ou Filament OWA. Les imprimante 3D servent a imprimer des objets en 3D : nous pouvons aussi acheté une imprimante 3D et revendre les objets, comme sa nous pouvons rembourser vite l’achat de l’imprimante 3D et gagner beaucoup d’argent. Merci LV3D pour tous ces renseignements et ces super LIVE du soir. Bonne continuation et bonne journée LV3D ( Karl #LeMeilleur ) ACHETER UNE IMPRIMANTE 3D !!!!!!!!!!

  72. texte le plus long avec les mots: imprimante 3D, filament 3D, PLA,? acheter et objet 3D ?super imprimente 3d avec le super filament en PLA acheter la elle fait des? super objet 3d c super coollllll vite acheter ce produit qui et trop bienPour acheter une imprimante 3D au meilleur prix, faites votre comparatif et trouvez l’imprimante 3D de votre choix. Imprimante 3D à dépôt de filament ou résine SLA, pas cher, RepRap en kit ou professionnelle, une large gamme en livraison gratuite. Pensez à lire les avis et les tests imprimantes 3D. Nos experts en impression 3D sont disponibles pour répondre à vos questionsMicrosoft Corporation est une entreprise d’informatique et de micro-informatique multinationale américaine, fondée par Bill Gates et Paul Allen. Son activité principale consiste à développer et vendre des systèmes d’exploitation et des logiciels. Son chiffre d’affaires s’élève à 77,85 milliards de dollars sur l’exercice 20138 et elle emploie 117 000 personnes dans 107 pays différents. Le siège social de Microsoft se situe à Redmond, près de Seattle, et ses meilleures ventes sont le système d’exploitation Windows et la suite bureautique Microsoft Office. La société est parfois désignée MSFT, « la firme de Redmond » ou « Redmond » en raison de l’influence qu’a le siège social sur la région. La stratégie commerciale de Microsoft, reposant sur la vente liée, lui a permis de diffuser son système d’exploitation Windows sur la grande majorité des ordinateurs de bureau. De nos jours, on remarque que la mission originale de Microsoft, c’est-à-dire d’avoir « un ordinateur sur chaque bureau et dans chaque maison, tournant sur Windows » est pratiquement accomplie, car Windows occupe plus de 90 % de parts de marché dans le monde9. Microsoft possède aujourd’hui une filiale grâce au rachat de Nokia Mobile OY. Cette filiale, nommée Microsoft Mobile, est responsable de la production et du développement technologique des smartphones de Microsoft comme les Lumia10,11. Microsoft ne produit plus aucun Lumia depuis mai 2016 & n’en vend plus depuis décembre 2016. Microsoft est présent dans d’autres activités, comme le moteur de recherche Bing, les périphériques (claviers, souris) et la console de jeu Xbox.

  73. texte le plus long avec les mots: imprimante 3D, filament 3D, PLA,? acheter et objet 3D ?super imprimente 3d avec le super filament en PLA acheter la elle fait des? super objet 3d c super coollllll vite acheter ce produit qui et trop bienPour acheter une imprimante 3D au meilleur prix, faites votre comparatif et trouvez l’imprimante 3D de votre choix. Imprimante 3D à dépôt de filament ou résine SLA, pas cher, RepRap en kit ou professionnelle, une large gamme en livraison gratuite. Pensez à lire les avis et les tests imprimantes 3D. Nos experts en impression 3D sont disponibles pour répondre à vos questionsMicrosoft Corporation est une entreprise d’informatique et de micro-informatique multinationale américaine, fondée par Bill Gates et Paul Allen. Son activité principale consiste à développer et vendre des systèmes d’exploitation et des logiciels. Son chiffre d’affaires s’élève à 77,85 milliards de dollars sur l’exercice 20138 et elle emploie 117 000 personnes dans 107 pays différents. Le siège social de Microsoft se situe à Redmond, près de Seattle, et ses meilleures ventes sont le système d’exploitation Windows et la suite bureautique Microsoft Office. La société est parfois désignée MSFT, « la firme de Redmond » ou « Redmond » en raison de l’influence qu’a le siège social sur la région. La stratégie commerciale de Microsoft, reposant sur la vente liée, lui a permis de diffuser son système d’exploitation Windows sur la grande majorité des ordinateurs de bureau. De nos jours, on remarque que la mission originale de Microsoft, c’est-à-dire d’avoir « un ordinateur sur chaque bureau et dans chaque maison, tournant sur Windows » est pratiquement accomplie, car Windows occupe plus de 90 % de parts de marché dans le monde9. Microsoft possède aujourd’hui une filiale grâce au rachat de Nokia Mobile OY. Cette filiale, nommée Microsoft Mobile, est responsable de la production et du développement technologique des smartphones de Microsoft comme les Lumia10,11. Microsoft ne produit plus aucun Lumia depuis mai 2016 & n’en vend plus depuis décembre 2016. Microsoft est présent dans d’autres activités, comme le moteur de recherche Bing, les périphériques (claviers, souris) et la console de jeu Xbox.

  74. Concour le texte le plus long : J’ai 16 ans je possède une imprimante Lv3D , J ai acheter les filaments 3D et PLA sur le site LV3D je utilise beaucoup l imprimente 3D pour cree des objets en 3D TAS #LV3D

  75. eau-de-…le texte le plus long avec les mots imprimante 3D , filamant 3D,PLA,acheter et objet3D TAS a 23 h les copier coller? ne fonctionne pas .

    Microsoft est classé à la 7e place dans le Guide du Greenpeace pour l’Électronique Plus verte, qui classe les 18 fabricants d’électronique selon leurs politiques sur les produits chimiques, toxiques, recyclant et sur le changement climatique175,176.

    Le campus américain principal de Microsoft a reçu une certification d’argent de la Direction(du Leadership) dans l’Énergie et le Design(la Conception) Environnemental (LEED) le programme en 2008 et il a installé plus de 2 000 panneaux solaires en plus de ses constructions de bâtiments dans son campus de la Silicon Valley, produisant approximativement 15 % de l’énergie totale nécessaire pour faire fonctionner le campus177.

    Microsoft se sert des formes alternatives de transition pour l’écologie. Il a créé un des plus grands systèmes de bus privés du monde, qui se nomme « le Connecteur », pour transporter les gens de l’extérieur de l’entreprise pour visiter le campus, « la Navette Connecteur » comporte une grande flotte de voitures hybrides pour économiser le carburant. L’entreprise subventionne aussi le transport public régional177,178. En février 2010, Microsoft a pris position pour addition du transport public supplémentaire et le véhicule électrique en libre service ainsi que le pont flottant connectant Redmond à Seattle179.

    Microsoft était le classé numéro 1 dans la liste des Meilleurs Lieux de travail multinationaux du Monde par l’Endroit formidable pour travailler par l’Institut en 2011180.

    Le siège social, d’une façon informelle connu comme « Microsoft Redmond Campus » est localisé à dans Redmond, Washington. Microsoft s’est initialement déplacé sur les terres du campus le 26 février 1986, deux semaines avant que l’entreprise ne soit entrée en bourse le 13 mars. Le siège social a depuis éprouvé des expansions multiples depuis son établissement.

    Il est évalué pour englober plus de 80 kilomètres carrés (750 000 m2) d’espace de bureau et 30 000 à 40 000 salariés travaillent sur le campus181.

    Investissement et partenariat[modifier | modifier le code]
    Microsoft propose également un programme de formation et certification (Microsoft certified systems engineer, Microsoft certified solution developer, Microsoft Certified Professional, etc.). Microsoft présente aussi un programme de distribution gratuite de logiciels pour les étudiants du second degré, appelé MSDN Academic Alliance.

    En France, Microsoft revendique générer avec son écosystème environ 75 000 emplois182. En 2013, 96 % des revenus mondiaux de Microsoft étaient générés par son écosystème de partenaires équivalent à 14 millions d’employés183. Microsoft signe en 2007 son premier accord de partenariat avec une université française184.

    Dans son livre blanc sur les ressorts économiques du cloud computing, Microsoft revendique plus de 600 000 partenaires dans plus de 200 pays185. Alors qu’en France le nombre de partenaires Gold de l’éditeur a été volontairement réduit de moitié à 239 dont 12 grossistes, Microsoft annonce investir une enveloppe de 5,8 Md$ de licences, de formations et de primes sur ses partenaires en 2011186.

    Microsoft a investi 13 millions d’euros afin de favoriser la réussite du Plan Numérique à l’École, réforme envisagé par la ministre Najat Vallaud-Belkacem. Cette démarche qui s’étendra sur les 18 prochains mois qui consiste notamment à assurer des formations aux enseignants et autres cadres de l’éducation, la mise en place de plateformes collaboratives, des mises à jour matérielles mais aussi une introduction expérimentale à l’apprentissage du code187.

    Ce partenariat survient quelque temps après la visite de Satya Nadella sur Paris. Début novembre, le PDG de Microsoft avait rencontré le président François Hollande afin de s’entretenir au sujet du Plan Numérique à l’École mais aussi discuter sur l’avenir des métiers du numérique188. L’ambition première du projet est tout logiquement d’amener une modernisation globale du milieu éducatif. Cela passe par une refonte des méthodes d’enseignement mais aussi par un renouvellement des supports éducatifs189,190.

    Durant ces cinq prochaines années, le fondateur de Microsoft investira 2 milliards de dollars pour soutenir les technologies vertes. Bill Gates profitera du coup d’envoi de la Conférence de Paris sur le climat (COP21) pour annoncer un investissement massif dans les technologies vertes (« clean tech »)191,192.

    Bill Gates a promis de débourser 2 milliards de dollars de sa poche durant les cinq prochaines années pour contribuer à combattre le réchauffement climatique. D’après le classement établi par Forbes, il demeure en 2015 l’homme le plus riche de la planète avec une fortune évaluée à plus de 79 milliards de dollars. On ne connaît pas encore comment ces fonds seront utilisés, mais ils soutiendront les nouvelles technologies193,194.

    En 2015, pour concurrencer Google avec son application Santa Tracker, le NORAD met en place un partenariat avec Microsoft pour l’utilisation de son logiciel cartographique Bing Maps, en contrepartie le NORAD devra faire la promotion du navigateur web Microsoft Edge ainsi que du système d’exploitation Windows 10195.

    Communication[modifier | modifier le code]
    Activité de lobbying[modifier | modifier le code]
    Auprès des institutions de l’Union européenne[modifier | modifier le code]
    Microsoft est inscrit depuis 2009 au registre de transparence des représentants d’intérêts auprès de la Commission européenne. L’entreprise déclare en 2015 pour cette activité des dépenses d’un montant compris entre 4 250 000 et 4 500 000 euros. Elle indique avoir perçu sur le même exercice 1 144 480 euros de subventions de l’Union européenne, et remporté auprès de l’UE des marchés à hauteur de 23 015 454 euros196.

    Aux États-Unis[modifier | modifier le code]
    Selon le Center for Responsive Politics, les dépenses de lobbying de Microsoft aux États-Unis s’élèvent en 2015 à 8 490 000 dollars197.

    Marque et marketing[modifier | modifier le code]
    Selon une étude BVA publiée par Capital le 23 juin 2011, Microsoft est la marque préférée des Français, juste devant Apple et Samsung. Les opérateurs Virgin Mobile et France Télécom ferment ce classement198.

    En 2004, Microsoft demande à des Institut de recherche de faire des études indépendantes comparant le coût total de possession de Windows Server 2003 pour Linux. Les études ont conclu que les entreprises trouvent plus facile à administrer Windows que Linux ; ainsi, celles sous Windows aurait administré rapidement une baisse des coûts. Cela a entraîné une vague d’études connexes, menée par le Yankee Group qui a conclu que la mise à niveau d’une version de Windows Server à un autre, coûte une fraction des coûts de commutation à partir de Windows Server pour Linux, bien que les entreprises interrogées aient noté la décroissement de la sécurité et la fragilité des serveurs Linux et le souci de se laisser enfermer dans l’aide de produits Microsoft199.

    Une autre étude, publiée par l’Open Source Development Labs, a affirmé que les études de Microsoft étaient « tout simplement pas à jour et unilatérale » et leur enquête a conclu que le coût total de possession de Linux a été plus faible en raison des administrateurs Linux qui gèrent plusieurs serveurs en moyenne200.

    Dans le cadre de la campagne « Les faits », Microsoft a mis en évidence la plateforme de trading de .NET Framework qu’il avait développé en partenariat avec Accenture pour la Bourse de Londres, affirmant qu’il a fourni des « cinq neuf » fiabilité[pas clair]. Après avoir subi les temps d’arrêt prolongé et de fiabilité, le LSE a annoncé en 2009 qu’il avait l’intention de déposer sa solution Microsoft et passer à un basé sur Linux en 2010201,202.

    En 2012, Microsoft a embauché un sondeur politique nommé Mark Penn203. Il a créé une série de publicités négatives ciblant l’un des principaux concurrents de Microsoft, Google. Les annonces, appelés « Scroogled », pour tenter de faire remarquer au monde que Google est dangereux204 pour les consommateurs, avec les résultats de recherche truquées pour favoriser les annonceurs payés de Google, que Gmail viole la vie privée de ses utilisateurs, de placer les annonces liées au contenu de leurs courriels ainsi que les résultats commerciaux qui favorisent les produits Google205.

    Du 5 et 18 octobre 2015, Microsoft France met en place une opération de séduction à Paris avec son « Windows Cube », afin de promouvoir son nouveau système Windows 10. Situé sur le parvis de Beaubourg devant le Centre Pompidou, ce lieu permet de découvrir une gamme de nouveaux produits pour Windows 10, et de se familiariser avec ses fonctionnalités telles que Cortana, Windows Hello, le mode Continuum ou encore le navigateur Edge à travers différents pôles expérientiels2

  76. le texte le plus long avec les mots imprimante 3D , filamant 3D,PLA,acheter et objet3D TAS a 23 h les copier coller? ne fonctionne pas . coollllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllsuper 3d super cool c nikelle super site lv3d c super les frenchies c top continuer comme ca nikelnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn super lv3d super ce siite et coolbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeennnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn cccccccccccccccccccccccccccccccccccccooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooollllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll lv3d super coolllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll 3d Hand spinner coolllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll

  77. L’impression 3D ou impression tridimensionnelle est l’appellation « grand public » des procédés de fabrication de pièces en volume par ajout ou agglomération de matière. Dans le langage industriel on préfère le terme fabrication additive. L’imprimante 3D permet de réaliser un objet réel : un concepteur dessine l’objet 3D grâce à un outil de conception assistée par ordinateur . Le fichier 3D obtenu est traité par un logiciel spécifique qui organise le découpage en tranches des différentes couches nécessaires à la réalisation de la pièce. Le découpage est envoyé à l’imprimante qui dépose ou solidifie la matière couche par couche jusqu’à obtenir la pièce finale. Le principe reste proche de celui d’une imprimante 2D classique à cette grande différence prêt : c’est l’empilement des couches qui crée le volume.

    Historiquement l’impression 3D commence au début des années 2000, par l’utilisation de résine chauffée et sert au prototypage rapide. Les années 2010 voit émerger des techniques innovantes utilisant une panoplie de matériaux nouveau : le plastique (ABS), la cire, le métal, le plâtre de Paris, les céramiques, certains métaux dont le platine. Des gains en durée et en précision de fabrication autorisent la réalisation de pièces en petites série.

    Les applications de l’impression 3D sont multiples. D’abord cantonnée au prototypage, et à la visualisation d’ergonomie pour l’architecture ou les études de design. puis à l’appareillage et à la prothèse, elle gagne peu à peu des secteurs industriels qui vont de la production de pièces de voitures, d’avions, de bâtiments, de biens de consommation, etc.. Le prix d’une imprimante 3D performante, son utilité limitée et la maîtrise technique nécessaire à sa mise en œuvre freinent son usage domestique.Vous pouvez acheter aussi du filaments 3D et du Pla !!! sur le site de LV3D!!! De nombreux observateurs estiment que ces technologies prendront une part importante dans la nouvelle forme de production. Jeremy Rifkin pense qu’elle pourrait être un des éléments de son concept de troisième révolution industrielle.

    La précision de l’impression, et les typologies de matériaux sont susceptibles d’augmenter à l’avenir au fur et à mesure des progrès techniques.

    Le sable, depuis longtemps utilisé en fonderie semble avoir d’abord été testé pour l’impression 3D en 1999 en Allemagne par la start-up Generis (qui s’est en 2003 scindée en ProMetal, consacré à l’impression en sable et Voxeljet, spécialisée en moulage à cire perdue) Des objets de grande taille pourraient bientôt également être produits par la technologie du Contour crafting : Le Pr Behrokh Khoshnevis, avec l’université de Californie du Sud et des financements de la Nasa et l’Institut Cal-Earth teste en 2014 une « imprimante 3D géante » avec comme projet de construire une maison en 24 heures. L’imprimante est ici un robot qui projette du béton selon un plan stocké dans l’ordinateur qui le commande. De tels robots pourraient construire, pour tout ou partie avec des matériaux prélevés sur place des édifices civils et militaires, des pistes d’atterrissage, des routes, des hangars ou encore murs anti-radiation ainsi que des structures éventuellement habitables sur la lune, mars ou d’autres environnements extraterrestres. Des tests sont faits dans un laboratoire situé dans le désert de la Nasa (D-RATS). Ce procédé est ou a été testé à petite échelle (projet « maison du futur / Urban initiative policy » (2004)24) et il est envisagé par des industriels depuis plusieurs années.

    Des robots capables d’imprimer des structures tridimensionnelles peuvent par exemple construire un pont autoportant (de taille modeste) sans avoir besoin d’échafaudage et en « imprimant » eux-mêmes leur propres structures de soutien qui peuvent devenir des pièces de l’architecture au fur et à mesure que son plan se matérialise. Un premier projet a porté sur l’utilisation de sable comme matériau de base et mi-2015, une start-up néerlandaise a ainsi annoncé vouloir tester (mi-2017) la construction d’un pont piéton de 7 mètres au-dessus d’un canal d’Amsterdam, en s’appuyant sur la méthode dite « impression hors de la boîte ». Dans ce cas les robots construiront le pont en projetant des petites quantités d’acier fondu, via des bras mobiles selon 6 axes, avec un gaz de soudage spécialement développé (par Air liquide).
    En 2012, le marché mondial de l’impression 3D a atteint 2,2 milliards de dollars avec une croissance annuelle de 30 %35.
    En 2013, les technologies d’impression 3D permettent d’imprimer aisément des matériaux avec les caractéristiques suivantes :

    conducteurs électriques et isolants, résistants électriques ;
    transparents, translucides ou opaques ;
    rigides ou souples, élastiques ou cassants ;
    pâteux, durs, abrasifs ;
    colorés (toutes les couleurs, y compris phosphorescents, réactifs aux UV…) ;
    magnétiquement inertes.
    magnétiquement temporaires, médiocrement, en introduisant de la limaille de fer dans une cavité, ou un métal par exemple. (Une aimantation ultérieure permet de gérer les aimantations définitives).
    En 2013, on ne sait pas gérer facilement des matériaux correspondant aux caractéristiques suivantes :

    semi-conducteurs neutres, négatifs et positifs : voir l’article dédié : dopage (semi-conducteur) ;
    précontraints ;
    gaz.
    Les technologies d’impression 3D sont basées sur la modélisation de l’objet virtuel 3D en couches 2D de très fines épaisseurs. Ces fines couches sont déposées une à une en les fixant sur les précédentes, ce qui reconstitue l’objet réel. Les buses des imprimantes se déplacent en général suivant 3 axes (3 translations d’espace : largeur (X+), profondeur(Y+), hauteur(Z+)). Certaines imprimantes 3D, plus sophistiqués, rajoutent 2 rotatios sur la tête de buses (A+ et B+) facilitant la conception des supports nécessaires à certaines pièces. La commande des axes sur les imprimantes 3D est similaire à la commande des axes sur machines-outil à commande numérique MOCN (les premières MOCN, datent des années 1960). Le fonctionnement est très proche mais sur une imprimante 3D la pièce est réalisée par ajout de matière et non par enlèvement.
    La plupart des procédés génèrent des états de surface relativement médiocres; il est souvent indispensable de lisser les surfaces par des techniques de polissage plus ou moins complexes; ainsi, les centrifugeuses satellitaires à axe oblique constituent une solution intéressante en les combinant avec des médias abrasifs de petite taille pour atteindre toutes les zones des surfaces des pièces; les médias les plus performants sont constitués de poudre de diamant, garantissant ainsi une efficacité très longue dans le temps; ainsi, d’un Ra de l’ordre de 15 à 20 µm, il est possible de passer à des valeurs proches de 0.1 µm voire mieux… Certaines techniques d’impression tridimensionnelle sont émettrices de particules ‘ ultrafines ‘ (nanoparticules). Les procédés métalliques basés sur la fusion de poudre donnent des pièces relativement nocives si la poudre est mal aspirée sur la pièce finale.
    #LV3D

  78. Le pack imprimante 3D découverte est composé de :
    -1 imprimante 3D Dagoma Discoeasy 200
    -3 bobines de filament 3D, PLA LV3D 750g, couleurs au choix
    -1 stylo 3D « Easy Pen » avec écran de contrôle
    -1 buildtak LV3D

    Une imprimante 3D sert à imprimé des objet en tout genre en 3D.
    Les bobines de filament 3D sont des fil de plastique pour l’imprimante 3D,
    les bobines sont fait en plastique de 750g. PLA signifie Plastique, puis 750g signifie le poid du filament. Un stylo 3D est fournie dans ce pack, le stylo
    inspiré de l’ingénieux système de l’impression 3D, le stylo 3D nouvelle génération vous permet de dessiner en trois dimensions alors à vos stylos et laissez cours à votre imagination !
    Et en supplément vous pouvez achetez un écran DiscoEasy200. L’écran de contrôle est l’accessoire qui vous permettra d’aller encore plus loin avec l’imprimante. Ses nombreuses options vous permettent, de modifier instantanément les températures, la vitesse d’impression ou du ventilateur. En plus de tous ces réglages, l’écran intègre une fonction “STOP” pour mettre vos impressions en pause : ainsi, vous aurez tout le temps d’intervertir vos filaments et réaliser des objets multicolores par superposition de couches sans difficultés.
    INCLUS AVEC L’ECRAN :
    Les pièces imprimées
    -1 lot de quincaillerie
    -1 écran pour carte électronique
    -1 bouton de contrôle
    -2 nappes de connexion
    -1 adaptateur

    J’en ai fini avec la description rapide du Pack découvert je vous laisse avec une description de l’imprimante plus détaillé, bonne lecture :

    Une imprimante 3D, c’est l’avenir, le futur de la technologie. Son système de fonctionnement qui se base sur des filaments 3D PLA, chauffées dans une buse vous permettra de créer toute sortes d’objets 3D, comme par exemple des figurines de vos personnages et univers préferés, des hand spinner, ou tout simplement ce qui vous passe dans la tête.
    Vous êtes doués en modélisation 3D, tant mieux, l’utilisation de cet imprimante changera votre vie, imaginez ammené dans votre vie vos créations préférés. Vous ne savez pas quel imprimante choisir et vers qui vous tournez, n’hésitez plus, acheter une imprimante de chez LV3D( oh ça rime ).
    Bien sûr vous vous dites sûrement: “mais à quoi cela peut-il bien me servir à long terme” et je vous répondrais:”mais à tout mon cher”.
    En effet, imaginez une situation du quotidien, comme l’anniversaire d’un proche. Vous ne savez pas quoi lui acheter, n’achetez rien et offrez lui une création imprimé en 3D, la personne en sera ravi et vous aussi.
    Mais même pour vous aussi cette imprimante est utile, vous vous ennuyez et vous ne savez pas quoi faire, servez vous de l’impression 3D pour vous créez un décor et un univers dans votre maison, à l’effigie de votre passion par exemple.
    Faites moi confiance, après avoir fait cet achat, vous ne pourrez plus vous en passez vous enchainerez impression sur impression sans pouvoir vous arrêtez, vous deviendrez accros.
    Plus qu’une nouvelle technologie, c’est une passion qui est bien plus qu’un effet mode, l’impression 3D c’est l’avenir c’est demain, pour plusieurs années, VIVE LV3D

    1. ZUKA TM tu as copié ma fin

    2. sérieux zuka t’as copié l’intégralité de mon message à la fin du tien pour en rajouter

      1. Evite de mytho comme ça tu copie colle et tu parle avec moi !

        1. mais ce que t’as oublié c’est que les commentaires vers la fin sont ceux arrivés en dernier et le mien est avant le tien

  79. voici mes cours sur imprimante 3D 😉 : L’imprimante 3D est un imprimante qui sert a imprimer (en plastique) on peux imprimer tous ce qu’on veux c’est juste génial ! l’imprimante 3D permet aussi créer des organes exemple: en 2011 ils ont reussi a creer une foie avec un imprimante 3D ! l’imprimante 3D il y a plusieur modele certaines sont trés chér et certains sont moin cher exemple: un imprimante 3D peuvent couter 240 euro le moins chere (acheter chez LV3D) et parlons PLA (Acide Polylactique)? c’est un atome pour voir l’impresssion 3D et il y en a des milliers et des milliers ! sans le PLA on peux pas voir l’impression 3D c’est a dire le filamant 3D est un matiere trés important pour imprimante 3D !et l’objet en 3D en peux le créer grace a notre ordinateurs (pc) on peux meme regarder sur nos smartphone c’est genial non? parlons un peu de filamant 3D c’est un element pas naturel ! enfin je crois objet 3D c’est le element qu’on veux creer avec nos imprimante 3D c’est fou quand meme. Acheter des objets 3D comme le Hand Spinner ! sinon je vous conseille d’acheter un hand spinner ou un imprimante 3D car avec imprimante 3D vous pouvez creer plusieurs Hand spinner et le vendre ! hand spiner c’est un objet trés trés trés satisfant ! je vous conseille de l’acheter ! filamant ça peux couter jusqu’as 50 euro enfin d’apres mes recherche sinon acheter chez LV3D il y en a je pense enfin je croit je suis pas sur ! Imprimante 3D il est apparue en 2009 je pense ! et il existe aussi imprimante en glace ou chocolat ! mais en plus chér et ça sert a manger ! une légende ou rumeurs raconte d’ici 2022 tout le monde auras une imprimante 3D ! et c’est ouf non? enfin je crois. pour moi oui ! PLA est particulierement en plastique et je suis pas sur ! 😀 meme dans les ampoules il y en a ! c’est fou ! les objet3D sont petit d’apres mes recherche et le filamant 3D et en plastique a ce que je constate ! les imprimante 3D peux creer un autre imprimante 3D ! oui oui c’est vrai ! eh oui c’est un record mondiaux par les russe ! c’était en 2015 pas mal quand meme nan? c’est Adrian Browyer qui a inventé en premier l’imprimante 3D pour une somme de 7000 euro ! voila c’est tout les gens !
    mon avis sur imprimante 3D :
    Imprimante 3D c’est un objet du futur ! et on a de la chance les recherche de aujourd’hui sont 6fois plus elever que l’année précedent l’arriver de smartphone a tout changé c’est comme ça l’imprimante 3D sauf que c’est pas connue ! et le somme il est plus éléver ! a cause de ça seul les riches achetent malgré les progression en technologie ! grace a technologie en peux avoir nos tablette ou un truc comme ça ! et ça nous permet d’evoluer aussi ! exemple je prend un truc hasard le musique c’est grace a les instrument et les insutrument ça viens de technologie comme les batterie ou autre chose ! c’est genial non? c’est parreille que les imprimante 3D acheter le ! ça vous coutera une somme mais vous etes satisfait a vie ! bref, les imprimante 3D c’est un de mailleur outils du futur !

    Un resumée de tout ce que je dit ! 😉 :

    Imprimante 3D c’est un outils de futur et les élèment de l’imprimante 3D sont trés chér a mon avis et c’est un succés pour moi ! Si vous voulez achetez unn imprimante 3D acheter sur la site officiel de LV3D ! il y a des imprimante moins chére sur le http://lv-3d.fr ! il y a des bon produit sur le sur ce site: ttps://lv-3d.fr

    Hé…parlons de objet 3D :
    objet 3d c’est un effect 3d et ce n’est pas une illusion ! c’est bien réel ! vous ne revez pas les gens eh oui c’est un truc de fou!! c’est un nouvelle technologie comme le smarphone 😉 voilà c’est tout pour moi aurevoir

    COMMENT CREER UNE IMPRIMANTE 3D :
    -Imprimante 3d et imprimer un autre !

    voila je vais voir qui a ecrit plus long que moi !!?

Laisser un commentaire

Fermer le menu