Service Client LS3D contact@ls-3d.fr
Impression 3D à la demande Devenez revendeur

L'impression 3D au service de la mode

L’impression 3D au service de la mode

Si vous l’avez remarqué, la mode et la technologie font bon ménage pour créer des pièces uniques et design. L’impression 3D a, effectivement, révolutionné le secteur de l’industrie textile et de la mode et elle a permis à de nombreux stylistes et grandes enseignes de repousser les limites de leur créativité.

Iris van Herpen robe impression 3D

C’est une nouvelle technique qui s’est démocratisée au fur et à mesure et à l’heure où l’on parle, elle constitue même une nouvelle solution de personnalisation de masse. Découvrez dans ce dossier comment la mode s’approprie l’impression 3D.

Des pièces intégrales imprimées en 3D

De grands couturiers utilisent actuellement l’impression 3D pour confectionner des pièces intégrales emblématiques. C’est le cas justement des robes et des vêtements en plastique réalisés par Iris Van Herpen et prévus pour le défilé « Crystallisation ».

Il convient de noter que la fabrication additive est plus facile à appliquer sur des créations rigides et sur des formes géométriques. Il permet d’élargir les possibilités créatives et de produire des éléments d’une extrême finesse, mais il a comme inconvénient de prendre beaucoup de temps pour créer une seule pièce. D’après les spécialistes, il faut compter 500 heures pour une robe comme la Pangolin présentée lors du défilé cité ci-dessus. Ce qui ne ressemble donc pas à la confection de simple t-shirt impression 3D.

Des maillages textiles complexes

Par ailleurs, l’impression 3D permet également de créer des maillages textiles complexes. Cette idée permet de pallier à la contrainte de rigidité et elle peut être illustrée par les collections de Danit Peleg depuis 2015.

D’après son témoignage, cette créatrice de mode s’est servie de ses imprimantes domestiques pour réaliser ses ouvrages. Ce qui signifie donc qu’elle n’y connaissait encore rien aux imprimantes 3D en ces temps-là, c’est-à-dire ni à l’imprimante 3D professionnelle, ni à limprimante grand format, mais elle a quand même réussi à construire par des systèmes de maillage de très belles pièces digne d'une collection "haute couture".

Danit Peleg mode impression 3D

Des bijoux fantaisie et d’autres accessoires de mode

Outre les pièces intégrales et les maillages, cette technologie permet aussi de fabriquer des bijoux fantaisie et d’autres accessoires de mode à grande échelle. Elle permet une production plus rapide et moins coûteuse et elle est plus facile à appliquer.

Dans la joaillerie, elle peut être utilisée de deux manières : soit pour le prototypage, soit pour la production directe. Comme vous le savez, le prototypage consiste à produire des moules de pièces complexes et techniques, tandis que la production directe est réservée à la fabrication de pièces simples. Mais quoi qu’il en soit, les produits obtenus constituent toujours des bijoux impression 3D.

Les joailleries utilisent plus souvent la technologie DLP ou SLA qui sont des imprimantes 3D qui utilisent de résine UV qui se solidifient grâce à la lumière UV. Cette technologie apporte beaucoup plus de précision que les imprimantes 3D FDM.

exocet paris sacs impression 3D

Des ornements

Mais ce n’est pas encore tout, il est également possible de fabriquer des ornements pour textile traditionnel à l’aide d’une imprimante 3D et de différentes couleurs filaments 3D. C’est le cas justement des vêtements produits par Anastasia Ruiz en collaboration avec Sculpteo et aussi des produits de maroquinerie réalisés à partir de TPU ou Thermoplastique Polyuréthane et d’autres polymères, à l’instar de la marque Exocet Paris.

Il y a lieu de préciser que différentes techniques sont utilisées par les créateurs pour créer ces ornements. Irin Van Herpen, par exemple, a misé sur la technique « Polyjet » qui consiste à se servir d’une imprimante 3D et d’un filament 3d flexible pour projeter de petites gouttes d’un liquide photopolymère. Puis, il y a le procédé « Feuillage » qui l’a permis d’imprimer des motifs en forme de feuille d’une épaisseur de 0,8 mm.

Adidas futurecraft impression 3D

Des chaussures imprimées en 3D

En ce qui concerne les chaussures, l’impression 3d original est très plébiscitée par de grandes marques de sneakers telles que Nike, New Balance, Reebok et Adidas. Et la raison de cela est simple car elle leur permet de personnaliser leurs produits et de rehausser la qualité de ces derniers.

En prenant par exemple le cas d’Adidas Futurecraft, l’utilisation de cette nouvelle technologie lui a permis de répondre aux besoins spécifiques de chacun de ses clients. En fait, il n’a pas hésité à imprimer chaque semelle en fonction du pied de chaque consommateur, afin de maximiser les performances des chaussures. Pour votre information, le fait d’imprimer une semelle en 3D permet d’accentuer les endroits plus pressurisés et de rendre les points à faible pression plus flexibles.

L'impression 3D dans l'événementiel : au service de la mode 

Vous retrouverez très prochainement un article dédié à l'impression 3D dans l'événementiel, mais voici un petit avant goût qui ira parfaitement avec notre thème d'aujourd'hui. En 2014, Adidas fêtait les 50 ans de sa célèbre chaussure Stan Smith, pour l'occasion la marque avait décidé de monter un pop-up store (magasin éphémère) en forme de boîte à chaussure. En plus du côté esthétique de la pièce et des Stan Smith en édition limitée, Adidas avait également installé une dizaine de petites imprimantes 3D qui permettaient aux invités d'imprimer leurs boucles Adidas en les personnalisant selon leurs goûts !

adidas impression 3D

Qu’apporte donc l’impression 3D à la mode ?

En outre, l’impression 3D apporte plusieurs avantages à la mode, ne citant que : l’optimisation des procédures de production, l’augmentation des possibilités de personnalisation, l’optimisation des coûts et la création de formes complexes. Ainsi, elle constitue donc une meilleure alternative aux techniques traditionnelles et elle ouvre de nouveaux champs à la mode.

Certains créateurs et stylistes recommandent même de l’observer de près car ses avancées se font à grand pas. Puis, il faut aussi trouver des solutions pour ses freins actuels tels que la rigidité des matières, la problématique environnementale, la durée de fabrication et l’accessibilité.

Pour ce qui en est enfin des axes de travail et innovations à venir, il y a lieu de souligner que les recherches de l’Université de Loughborough au Royaume-Uni sont particulièrement intéressantes puisque les chercheurs y tentent actuellement d’imprimer directement des vêtements et chaussures dans des matières textiles.... à suivre !



Articles Similaires