Vous lisez 0 fil de discussion
  • Auteur
    Messages
    • #1943 Reply
      lv3d
      lv3d
      Admin bbPress

       

      Réalisation d’un modèle 3D de l’organe sexuel féminin à taille réelle et en entier, à savoir les corps caverneux constituant le clitoris et les corps spongieux qui l’accompagnent (« bulbes du vestibule »). L’ensemble a la même origine embryologique que le pénis, fonctionne exactement de la même manière (sa congestion constitue la composante principale de l’excitation sexuelle) et joue le même rôle dans le plaisir sexuel. L’idée est venue dans le cadre de la préparation de vidéos traitant de manière non-sexiste de thèmes au programme de SVT concernant le sexe et la sexualité. Dans les manuels scolaires, le clitoris est souvent ignoré, et il est systématiquement mal représenté lorsqu’il l’est. Il s’agissait donc de pouvoir montrer concrètement à quoi il ressemble pour parler des bases anatomiques et physiologiques du désir et du plaisir sexuels en n’oubliant pas les femmes, pour une fois.

      Conception

      L'idée était de faire quelque-chose d'aussi réaliste que possible quoique stylisé. En effet, l'objet a été conçu pour être montré dans une vidéo réalisée dans le cadre d'un projet soutenu par le Ministère de l'éducation nationale (filmée en avril 2016, cette vidéo sera notamment publiée sur un site web dédié aux supports pédagogiques respectant et promouvant l'égalité femmes-hommes, dont le lancement est prévu en janvier 2017).

      Dans un premier temps, il a fallu rechercher les articles scientifiques donnant des informations précises sur l’anatomie de cette partie du corps infiniment moins bien documentée que son équivalent masculin, faire un compromis entre ces sources pas toujours convergentes afin de définir la forme et la taille moyenne d’un clitoris et de ses bulbes, puis faire des dessins en 2D accompagnés des mesures correspondantes.

      A partir de ces éléments, Mélissa Richard, médiatrice au Carrefour numérique², a créé un modèle 3D en utilisant le logiciel libre Blender.

      Réalisation

      A partir du modèle 3D, un fichier stl a été généré : clitoris_et_bulbes_3d.stl

      Avec supports : clitoris-supports.stl

      Après conversion du stl en fichier GCODE (avec Slic3r), l’impression a été réalisée sur une imprimante 3D (Mondrian) en PLA (acide polylactique), un polymère biodégradable qui après impression ressemble à un plastique rigide. Il a fallu ajouter un support (généré automatiquement avant l’impression ; les supports générés par Slic3r sont amplement suffisants) afin que les parties aériennes de l’objet ne s’affaissent pas en cours d’impression, quand le PLA n’est pas encore durci. Les réglages utilisés sont ceux par défaut dans Slic3r pour cette machine (+ ajout des supports).

      Après refroidissement, l’objet a été séparé de son support jetable, puis poncé au papier de verre pour enlever les petits picots qu’avait laissés l’impression.

      Enfin, il a été peint à la gouache, et après séchage enduit d’un vernis-colle transparent.

      Difficultés rencontrées

      Lors d’un premier essai, le modèle n’avait pas été rempli d’une structure en nid d’abeille assurant sa solidité. Résultat : l’objet imprimé s’est avéré trop fragile. Après l’ajout de cette structure, il n’y a plus eu de problème. Le clitoris 3D imprimé a déjà pas mal voyagé et se porte très bien 😉

      Suites du projet

      Idéalement, le clitoris devrait être imprimé dans une matière flexible afin de se rapprocher de la réalité anatomique. Nous n’avons pas essayé par manque de temps.

      A des fins d’éducation à la sexualité et/ou d’utilisation en cours de SVT, il serait également très intéressant de pouvoir montrer comment le clitoris s’insère contre la structure osseuse du bassin, de part et d’autre du vagin et au-dessus du méat urinaire afin de bien comprendre où il se trouve et par quels moyens il peut se retrouver stimulé. Il faudrait pour ce faire modéliser en 3D l’ensemble os + clitoris et bulbes + vagin + urètre + petites lèvres + grandes lèvres… Pas facile !

      Enfin, comme cela était initialement prévu mais n'a pas pu non plus être fait faute de temps, il serait utile de modéliser de même un pénis entier à sa taille réelle moyenne. Ainsi, l'homologie des deux organes pourrait être donnée à voir concrètement.

      Source : http://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/imprimante-3d/20160629.OBS3627/sexe-un-clitoris-imprime-en-3d.html

Vous lisez 0 fil de discussion
Répondre à : Réalisation d’un modèle 3D de l’organe sexuel féminin
Vos informations:




Fermer le menu

Découvrez EmotionTech !

microdelta